Menu.

Intro à « MELENCOLIA § I » - Partie II

Le Chevalier, le Sage et l'Archange

Les stades de l'étude

On ne le dira jamais assez : les étapes successives de l'étude ont leur raison d'être. Elle font partie du Projet Didactique de Dürer. On ne reconstitue pas cinq mille ans de culture oubliée en un flash. Dürer comme sa plus que probable équipe d'Humanistes le savaient. Ils savaient que leur grand savoir de l'image allait tomber dans l'oubli au profit d'une conception beaucoup plus matérialiste. La perspective et la science n'en sont pas "responsables". La reconquête de ce langage ne peut se faire que par étapes, jalonnées avec une précision d'orfèvre.

L'observation
La première étape est l'observation. Elle se développera considérablement avec l'apparition des fichiers HD. Nombre de marques de composition n'apparaissent pas sur le premier fichier, ou elles ne s'affirment pas comme telles suffisamment. Le premier souci de la Géométrie Comparée est dans les preuves qu'elle produit. Quel type, dans quelle mesure, et comment elles se relient à un contexte. Les plus accessibles sont sur les oeuvres. Cela vaut pour les objets symboliques comme pour la confrontation de toute géométrie au concret des lignes.


Chapitre 2 - Deuxième confrontation - Les "cercles de la boule"

Premier contact - Composition

Pour éviter toute confusion avec la Sphère (virtuelle) qui enferme le polyèdre de Dürer, appelons "boule" la sphère située au premier plan de Melencolia. Cet élément se traduit par un cercle dont la présence sur les trois gravures est repérable.

D'une part, ces cercles apparaissent sur chaque gravure, d'autre part une grande part d'entre eux restent "valables" sur les deux autres : à la même place, ils définissent la composition des autres dessins, notamment en matière de proportions et de distances. En ce sens, jamais une gravure ne contredit les autres, et cette étape nous fait entrer dans une autre dimension : la pratique de la composition.

1 - Les Auréoles du Chevalier

Ce visuel nous montre la partie haute de la gravure du Chevalier. La boule définit un cercle qui se retrouve dans les trois gravures de façon explicite. Sur « Le Chevalier, le Diable et la Mort », il cerne avec précision la tête de la Mort, celle du destrier et du Diable, mais encore la forme de la selle et du fourreau de la lance. Enfin, quelques parties de la gravure (village, rocher).
La boule définit un cercle qui se retrouve dans les trois gravures de façon explicite. Ici, la gravure du Chevalier.
La composition en encart, située plus bas et à gauche dans la réalité, est rapprochée de ce bouquet de médaillons. Le visuel suivant nous permet de comprendre un des principes essentiels de la composition : le bord de la gravure et le sabot d'un cheval ont autant d'importance que ce qu'il contient.
l'ensemble des cercles qui entrent dans la définition de la gravure du Chevalier.

Voici l'ensemble des cercles qui entrent dans la définition de la gravure. Une part d'entre eux s'organisent en trilobes ou en quadrilobes.


Certains cernent un sujet quand d'autres établissent des espaces entre ses sujets : par exemple celui qui se niche entre le ventre et la jambe arrière du destrier. Nous découvrons une des subtilités de la composition, qui ne se borne pas à enfermer des sujets dans une cage, fut-elle dorée.


Par ce principe de frontière, l'ensemble de ces cercles continue d'avoir un sens pour les autres gravures. Ce qui est à l'extérieur compte autant que ce qui est à l'intérieur pour définir la bordure du cercle.



2 - Les Auréoles de St Gérôme

Le cercle s'exprime, par trois fois, de pleine façon sur la gravure de St Gérôme. Il ceint le Saint, qui pose son seing au saint des saints épistolaire (parchemin cintré en son sein mais tout à fait sain). Le rond cerne également la tête du Lion, et enfin la courge.
Le cercle s'exprime, par trois fois, de pleine façon sur la gravure de St Gérôme.
Les cercles de St Gérôme forment un remarquable quadrilobe sur le Lion, à partir de celui qui cerne sa tête.

 Les cercles de St Gérôme forment un remarquable quadrilobe sur le Lion, à partir de celui qui cerne sa tête.

 Un deuxième sert d'appui au galbe des pieds de la table, et deux autres se mettent en croix par rapport à ce premier couple(rotation de 90°).

 C'est l'occasion de comprendre la composition, en tant que pratique. Dürer prolonge le discours de la perspective, et donne une essence symbolique à l'une de ses figures. En effet, la portion de cercle qui dessine le pied, selon les lois du système perspectif, se complète en un cercle entier, et celui-ci participe à l'organisation des lignes du tableau, en l'occurrence la tête du Lion. Le motif du quadrilobe n'a rien à voir avec la perspective, et pourtant Dürer ne cesse de s'en inspirer !

3 - Les Auréoles de Melencolia

Voici les quatre motifs les plus liés à ce cercle. Nous retrouvons évidemment la boule qui lui sert de modèle. Le petit Ange y inscrit son buste, ses bras et ses ailes, sans oublier sa tablette ainsi que l'épaisseur du montant de l'échelle.
Dans Melencolia, les quatre motifs les plus liés à ce cercle.
L'Archange montre son visage, le revers de la manche qui accompagne son poing, enfin la part de sa couronne qui est dans la lumière. Notons le signe sur la manche qui semble confirmer ce placement comme le bon.
Le trilobe qui se forme entre le jeu de la cloche et du carré magique est d'une grande beauté. Le carré magique se place comme suit : considérons ses quatre lignes horizontales. Le cercle passe, à gauche, sur les extrémités des lignes intérieures, et à droite sur les extrémités des lignes extrêmes (haut et bas). L'on pourrait gloser sur la symbolique de la quadrature du cercle.

Le trilobe qui se forme entre le jeu de la cloche et du carré magique est d'une grande beauté. D'une grande précision, également.

Les progrès de l'étude vont donner une deuxième vie à ce visuel - qui a la modestie de l'observation. Le cercle de la chauve-souris fait partie d'une vesica piscis. Elle touche exactement, au pixel : le bord gauche de l'oeuvre et la ligne d'horizon théorique de la perspective de Melencolia. À l'époque de cette étude, la petite voile/pyramide n'apparaissait même pas sur les premiers fichiers...

4 - L'ensemble des cercles

l'ensemble des cercles qui régissent les trois gravures




Ce visuel rassemble l'ensemble des cercles qui régissent les trois gravures :
- en blanc, ceux de Melencolia
- en bleu, ceux de St Gérôme
- en rose, ceux du Chevalier


La barre verte correspond à la différence de hauteur des gravures. Leur largeur étant ajustée comme égale, Melencolia est plus courte que les deux autres de quelques millimètres. La ligne de séparation correspond exactement :
- à la ligne horizontale
où le destrier se pose, chez le Chevalier.
- à la base de la plinthe
et du pillier, chez St Gérôme.

5 - L'accueil du Chevalier

Reportons les cercles d'une gravure à l'autre. Les auras bleues du Saint et les cercles blancs de l'Archange se posent chez le Chevalier. Ils ne définissent plus le plein, comme c'était le cas dans leur premier contexte. Il régissent désormais l'espace, cette part du vide que le dessin habite également. Entre l'oeil du Diable et le crochet, au dos du Chevalier, il y a exactement un cercle (celui de l'Archange). Entre le sabot du destrier, l'étrier et les pierres au sol, un autre cercle se profile.

les cercles d'une gravure à l'autre : ici, sur le Chevalier.

Là-haut, dans le Ciel, les cercles se multiplient, comme pour accrocher la lumière, barrée par une lance. L'ergot de la hallebarde dépasse du fourreau, juste dans l'interstice de deux cercles croisés...

Le cercle ventral du guerrier voit entrer la tête d'un serpent de la Mort (ce cercle est celui du petit Ange). Les cercles du Lion s'emparent du chien qui court, et décident de ses traits. Le port de chef est altier, comme pour honorer son suzerain le Lion.

Enfin tout en bas, à gauche, le cercle de la boule souligne un crâne humain, l'un des sabots du cheval de la mort, et le nombre "13" de la date 1513. XIII est le nombre associé à « l'Arcane sans nom » des Tarots, autrement désignée : la Mort. Trois fois une même référence à la Mort. Doit-on s'en étonner quand le personnage central est un combattant ? Et quand il est accompagné par la Mort ?

La lettre "S" qui colle à ce cercle trouvera bien plus tard une explication complète. Elle veut dire "Soleil". Dans le lexique géométrique des Tarots, cette figure est le "cercle intime", celui qui s'inscrit au triangle sacré du Soleil. La mesure algébrique de son diamètre est 2, chiffre de l'inspiration. Et, comme les Sages ne tarderont pas à nous l'enseigner, le premier pas de l'Inspiration est le discernement. La vie et la mort, le jour et la nuit, le vide et le plein... L'intérieur et l'extérieur du cercle, ou plus exactement : le sens de ce cercle, qui discerne.

6 - L'accueil de Saint Gérôme

les cercles d'une gravure à l'autre : ici, sur St Gérôme.

Nous sommes désormais habitués à la précision graphique de Maître Dürer. Nous entrevoyons les principes de discernement propres à l'art de la composition. Entrons maintenant dans la lumière, mot clé de la peinture.

Le cercle du sablier voit se séparer l'ombre de la lumière en deux parties égales. Même procédé pour le cercle au dos du Lion, mais avec une frontière horizontale. Dans les deux cas, il y a un "regard", qui observe dans l'ombre. Une oreille (ressemblant étrangement à un oeil), ou un sablier : quelque chose qui compte.

La rosace du destrier cherche les harmoniques du vitrail. Celle du heaume celles des veines du bois au plafond. Enfin, le trilobe du Diable cherche à organiser les outils. Parleraient-ils d'Alchimie ? Le trilobe de la cloche quant à lui se plait à une confrontation végétale. La musique des sphères raisonne-t-elle dans cette courge ? Ce point d'interrogation lui est suspendu...

7 - L'accueil de Melencolia

les cercles d'une gravure à l'autre : ici, sur Melencolia.



Sur Melencolia, le principe de la mesure, celle de l'espace entre les sujets, est particulièrement lisible. Les visages des deux Anges sont séparés exactement par un cercle. Un jeu de trois cercles se place sur l'arc en ciel et en précise les bords, et la ligne centrale. Du centre de la meule de pierre à la manche de l'Archange, il y a un cercle. Également, entre l'oreille du chien et les tenailles...

Le cercle qui cerne la lumière sur le genou de l'Archange pourrait échanger son rôle avec celui qui colle à l'arrière-main du destrier. En effet, ce dernier indique un espace, alors qu'ici, la lumière devient consistante sur ce genou...

8 - Conclusions

Nous sommes au stade d'une introduction à la Géométrie Sacrée. Il manque bien des aspects pour délivrer le sens profond de ses oeuvres. Mais avant toute initiation, l'examen des preuves mathématiques et pratiques sont le meilleur moyen de construire une saine opinion. Cette Culture ignorée réclame de briser son silence avant d'ouvrir ses secrets.

Page précédente. Page suivante.