Menu.

Intro à « MELENCOLIA § I » - Partie II

Le Chevalier, le Sage et l'Archange

Cinq années de progrès

Cette étude a cinq ans, et cette page est entre toutes celle qui a le plus évolué. On peut même juger des progrès provoqués par l’arrivée des fichiers de haute définition. Au stade de cette page, nous en sommes encore à l’ébauche, et l’on doit compter sur la réflexion davantage que sur la précision des lignes pour gagner des certitudes.

En cela la géométrie sacrée se distingue radicalement du système perspectif. L’entièreté de la composition sacrée s’est révélée sur un fichier « primitif » alors qu’il aura fallu les fichiers HD des musées américains pour aborder vraiment la perspective de Melencolia.

Cette différence est inhérente à la nature même des deux systèmes. La géométrie sacrée est faite de nombreux liens, ses structures complexes sont comme celle d’une charpente dont on ne peut tirer un longeron sans faire trembler tout le reste. Même si l’image était floue, il fallait que les propositions géométriques répondent à son ensemble, avec une logique à la fois symbolique et mathématique. La raison a été plus forte que les doutes inhérents à l'imprécision du fichier. Cela rend optimiste pour des documents en moins bon état que les Meisterstiche.


Le système perspectif, aussi sophistiqué et pertinent qu’il soit, n’a pas le même type d’exigence que la géométrie sacrée. On ne se préoccupe pas du sens des lignes et de leurs relations avec d’autres figures. Elles sont le reflet d’un calcul précis, mais il n'y a pas de propriétés remarquables qui sorte de ce schéma de calcul. La perspective est le règne du vraisemblable et encore : avec Dürer, l’échelle de Melencolia est littéralement délirante. Ensuite, pour reconstituer ce système extrêmement terrestre, il faut des indications précises que seuls les fichiers de haute définition peuvent apporter. Cet évènement est arrivé bien après l’édition de ces pages.

Pour autant, en dépit de leur manque de précision, les schémas proposés ici vont dans le bon sens. Dürer joue avec les deux systèmes de composition et justement il se joue de la perspective (dont il est un des brillants pionniers). Le message qu'il nous envoie pourrait être taxé de passéisme si les reproches qu'il adresse à ce nouveau système ne visaient a sauver ce que l'art a de plus précieux : sa spiritualité. Ce combat-là n'a pas d'époque. La disparition progressive de la géométrie sacrée vaudra à la peinture d'égarer son sens, au profit de ce que Guillaume Salvan appelle « le refuge de l'effet ».

Chapitre 3 - Troisième confrontation - Les points de fuite


Pour aborder cette troisième confrontation, il est utile d'expliquer les bases de la composition du dessin à un public qui n'y est pas familiarisé...


3.1 - La Perspective de Melencolia

Notions élémentaires de perspective Il est facile de sentir "comment marche la perspective" sans être un virtuose des mathématiques. Prenons une feuille de papier et dessinons un simple rectangle, parallèle à ses bords. Si nous présentons cette figure exactement face à nos yeux, de façon aussi horizontale que verticale, la représentation de cette figure initiale lui sera "semblable" : elle lui ressemblera. Le rectangle qui sert de motif apparaîtra sur le dessin final comme un autre rectangle avec les mêmes proportions.

initiation à la perspective

Maintenant, éloignons l'un des bords verticaux de cette feuille avec son motif. Nous constatons que les traits cessent d'être horizontaux à nos yeux, pour devenir des lignes obliques. Elles se rejoignent naturellement en un point appelé "point de fuite". Ce point est posé sur l'horizon du fait de l'horizontalité de ses lignes inférieures. Le rectangle qui sert de motif initial devient "trapèze" sur le dessin final. Les horizontales du motif se modifient pour entrer dans le dessin final…

le système perspectif, ses lignes de fuite, et ses points

L'architecture et la perspective Les éléments d'architecture sont essentiellement horizontaux et verticaux. Ils doivent négocier avec la pesanteur, et respecter le niveau et le fil à plomb. De plus, ils sont très souvent tenus au sol par des angles droits. La perspective aime à traiter de ces choses-là, plus que de la danse ou des fruits, par exemple. D'autre part, le système perspectif permet de passer du plan d'un bâtiment à sa représentation dans l'espace. Les architectes sont donc de grands praticiens de cet art.

3.2 - La drôle d'échelle de Melencolia

La perspective de Melencolia

Appliquons cette approche élémentaire de la perspective à la gravure mythique d'Albrecht Dürer : Melencolia (1514). Durant la Renaissance, cette oeuvre est la plus célèbre d'entre toutes (La Joconde de Vinci ne l'a supplante que bien plus tard). La somme d'écrits à son propos est colossale ! Dürer étant un pionnier dans la pratique de cet art, cherchons un premier point de fuite. Traçons une verticale au centre de la boule, située en bas et à gauche de la gravure. Cette verticale croise l'horizon en un point. Ce point précis est un "point de fuite" du tableau. Les lignes essentielles de sa construction s'y donnent toutes rendez-vous. C'est grâce à ce point, au final, que le dessin paraît vrai à nos yeux.

Dans le cas précis de Melencolia, Dürer a disposé les lignes de fuite en éventail de 5° en 5°, avec des sous divisions de 2,5° (non représentées ici). Les lignes blanches représentent les angles droits, horizontale et verticale, et les diagonales à 45 degrés.
L'échelle de Melencolia ne respecte pas la Perspective, mais la Géométrie Sacrée





Un "détail" de la gravure est particulièrement curieux : l'échelle, située au beau milieu de la gravure. Ses barreaux sont strictement horizontaux, ce qui suppose que cette échelle est face à nous, de façon exacte et parfaite...
Nous pourrions dessiner une échelle sur une feuille de papier pour achever de nous en convaincre… La seule possibilité pour que les barreaux soient parallèles est que cette échelle vienne exactement vers nous. Or, sur la gravure, au contraire elle s'incline… Nous pouvons reproduire ce mouvement avec notre feuille : quelque chose ne va pas ! À sa base, elle aurait "une patte plus courte que l'autre", ou serait posée sur un terrain en pente ? Elle ne tiendrait alors pas bien longtemps… Cette échelle n'est absolument pas normale !

Pourtant, la légère flexion de ses montants nous rappelle la nature physique et concrète de cette échelle. Elle ne peut être réduite à la notion de "symbole littéraire" : elle a un poids, qui fait ployer le bois des montants. Ensuite, l'inclinaison latérale de l'échelle impliquerait celle des barreaux à leur tour… Ce n'est visiblement pas le cas. Deux autres remarques s'ajoutent à cet irrespect des règles élémentaires de la perspective : les barreaux ne sont même pas équi-distants ! Et, comme pour achever sa dérision, la taille de cette échelle est tout simplement monstrueuse. Une échelle bancale, irrégulière, à la taille d'un géant ! Que Dürer ait ignoré, pour des raisons "esthétiques" improbables, les règles élémentaires de la perspective passe encore… Mais qu'il ait placé ses barreaux de façon arbitraire est une véritable provocation !


Une échelle dessinée en respectant la Perspective



Que signifie l'échelle d'Albrecht Dürer ?
Au coté du Système Perspectif, Albrecht Dürer pratique un autre système de la composition : celui de la Géométrie Sacrée. Dans une même oeuvre, ces deux façons de regarder cohabitent en une parfaite symbiose (idéo-réaliste). Le Graveur a conçu ces trois oeuvres pour s'en expliquer. Par delà le testament de toute une civilisation, nous allons profiter de ses vertus didactiques.

L'échelle est un symbole d'initiation, de progrès spirituel, d'accession à la connaissance, voire de passage à un degré supérieur de la conscience. C'est par elle que les âmes montent au Ciel. C'est aussi par elle que le Céleste descend sur terre… Elle est très présente dans l'iconographie primitive chrétienne, où elle porte le nom "d'échelle de Jacob". Ses sept barreaux ont la même origine que les sept couleurs de l'Arc-en-Ciel, conçu lui aussi comme un escalier qui menant au Paradis. Concrètement, cette échelle nous ouvre un autre espace que celui de la perspective, dont elle ne respecte pas les règles. Son espace en respecte d'autres, tout aussi précises et exigeantes : la Géométrie Sacrée.

L'Art de la Composition ne peut, selon cette véritable revendication, se réduire à une façon d'agencer plus ou moins agréablement, ni même habilement les oeuvres. Cet Art n'est pas celui de la décoration intérieure ou florale : il gère un espace qui est celui du support, mais aussi celui du Sacré (espace de communication entre l'Humain et le Divin). Pendant cinq millénaires, cet espace a été l'univers des peintres. Il est Peinture. Un Archange est descendu du ciel en Melencolia pour en témoigner. Comment le comprendre ? Comment y prétendre même, sinon en empruntant vers le haut, l'incroyable échelle par laquelle il est descendu sur Terre.

3.3 - La perspective de Melencolia devient composition sacrée sur les autres gravures


Le chevalier prend la perspective de Melencolia pour construire sa composition







La "cohabitation" entre deux systèmes de composition des oeuvres ferait sourire si les trois gravures de Dürer n'apportaient la preuve de leurs liens étranges. Dans l'esprit du Maître, l'esprit de progrès incarné pas la Perspective ne s'oppose pas à l'esprit de Sagesse de la Géométrie Sacrée, tout au contraire.

Nous avons trouvé le point de fuite de Melencolia et son éventail de lignes de fuite. Ces lignes entrent dans la composition des deux autres gravures ! Or, à la place qu'elles occupent, il ne saurait être question de perspective. Il s'agit bien de composition. Dürer nous livre ici un moyen de convertir un système dans l'autre, de façon aussi didactique que convaincante. Le Chevalier et son destrier s'expliquent littéralement sous les baleines de ce parapluie ! Une part de ces lignes sont des sous-divisions (2,5°) de la trame initiale (de 5° en 5°).

Saint Gérôme respecte le même principe de la Perspective issue de Melencolia




La gravure de Saint Gérôme s'inscrit essentiellement entre les sous divisions de l'éventail initial. La perspective de Melencolia fait appel aux divisions de 5° quand les autres gravures s'inscrivent dans la même rosace, mais décalée de 5°/2 = 2,5°. La précision de ces rencontres est simplement étonnante. Tout porte à croire que les trois oeuvres ont bel et bien été conçues comme un seul et même ensemble.

La perspective de Saint Gérôme dans sa cellule

La perspective de Saint Gérôme





Le point de fuite de la cellule de St Gérôme est situé à un tout autre endroit du "cadre collectif". Les graduation sont cette fois panachées, entre les "de 5° en 5°" et leurs divisions de 2,5°.

Perspective de St Gérôme appliquée à la Composition de Melencolia











Les lignes importantes de la Perspective de Saint Gérôme se retrouvent intégralement dans la composition de Melencolia et du Chevalier. Les lignes qui sous-tendent la réalité en tant qu'observable deviennent lignes qui dirigent le mouvement du trait, observable symboliquement. Ainsi, les directions de la Perspective, objective et pratique, trouvent un véritable sens.

La perspective de Saint Gérôme sur la gravure du Chevalier









La perspective du Chevalier

Elle est beaucoup plus difficile à définir. Le seul élément rectangle dont nous disposons est le monogramme de Dürer, en bas à gauche, et il n'a pas précisé sa participation à la scène. Posons l'hypothèse de bon sens : qu'il ait souhaité que nous trouvions un point de fuite. Une recherche rapide isole un point situé à une distance particulière du cadre, à sa droite. Elle correspond au carré inscrit dans un cercle particulier : celui qui dessine l'intérieur de l'arc en ciel.

4.4 - Conclusion

Une provocation apparaît à l'occasion de cette recherche. Le cheval de la Mort ne tient pas d'avantage debout que l'échelle de Melencolia. Ses deux jambes droites sont levées. Ce point rejoint la symbolique de « l'Arcane sans nom des Tarots » (XIII - néanmoins appelée "la Mort"). Son pied gauche est tout simplement absent ! Nous aborderons beaucoup plus tard l'explication de ce point particulier, au cours de l'étude exhaustive de Melencolia. Nous n'en sommes qu'à l'introduction...

Page précédente. Page suivante.