Deuxième partie   -:-   Le Chevalier, le Sage et l'Archange
Trois gravures de Dürer assemblent leurs symboles autour de Melencolia I.
En cet article d'introduction, deux sciences appliquées se révèlent. La Géométrie Sacrée tout d'abord, démontre sa capacité à aborder la complexité des formes avec de simples outils (Pythagore). Nous aborderons peu à peu son application : la composition de tableau.

Melencolia  Le sens de cette première étude

Pour l'instant, nous allons découvrir la méthode qui dirige l'étude : la "Géométrie Comparative". Comme son nom l'indique, cette nouvelle discipline confronte des oeuvres différentes, afin d'en établir les point communs : les outils de composition propres à la Géométrie Sacrée. L'occasion nous en est donnée à partir de ce polyèdre. En effet, Dürer nous invite à un formidable jeu de pistes, introduction parfaite à la somme considérable de ses enseignements. Nous allons par étapes entrer dans sa vaste Culture. Dans les années 1513-14, il en achève les structures, et conçoit une série de trois oeuvres au propos délibérément didactique...

© Yvo Jacquier - Tous droits réservés.

 Albrecht Dürer   Chapitre 0 - Le triptyque de Dürer

Melencolia  Le triptyque des années 1513_1514

Trois gravures majeures sortent de l'atelier de Dürer dans les années 1513-14, parmi les treize planches datées connues à ce jour. Les formats indiqués par différentes sources sont qualifiables de fantaisistes. La précision nécessaire à l'étude n'est pas encore entrée dans les moeurs, tout simplement parce que cette étude est la première du genre. Néanmoins, le descriptif suivant intègre ces paramètres :

Le Chevalier, la Mort et le Diable


Marge du texteMelencolia  Le Chevalier, la Mort et le Diable


1513 - Gravure au burin sur cuivre
(?) H. 240 mm - L. 181 mm

—> British Museum de Londres
—> Strasbourg, Cabinet des Estampes et des Dessins (Inv. 77.998.0.4)
Saint Gérôme dans sa cellule

Marge du texte
Melencolia  Saint Gérôme dans sa cellule


1514 - Gravure au burin sur cuivre
(?) H. 247 mm - L. 188 mm

—> British Museum de Londres
—> Nürenberg, Germanisches Nationalmuseum
—> (?) Schweinfurt, Sammlung Bibliothek Otto Schäfer
MELENCOLIA § I

Marge du texte
Melencolia  MELENCOLIA § I


1514 - Gravure au burin sur cuivre
(?) H. 241 mm - L. 192 mm
(?) H. 239 mm - L. 168 mmm

—> British Museum de Londres. Les différents numéros d'enregistrement attestent que le B. M. ne compte pas moins de 10 exemplaires de la gravure, parfois désignés par "Melancholia", ou même "print". Leur descriptif fait état d'une représentation féminine...
—> Musée Jenisch, cabinet cantonal des Estampes, Vevey, Suisse (Fond Decker)
—> Strasbourg, Cabinet des Estampes et des Dessins

Melencolia  La comparaison des trois gravures

L'idée n'est pas nouvelle. Albrecht Dürer conçoit ces trois oeuvres dans un même élan. Les Historiens s'attachent à souligner qu'elles sont du même bain - pour preuve le choix d'un même format de papier, plutôt inhabituel. Leur confrontation graphique devient possible par un choix opératif - le spéculatif ayant manifestement "essoré" ses capacités sur la question ! La peinture est un métier qui se parle avant tout avec des Images...

Melencolia  Comment procéder pour constituer les documents de travail ?
Avant toute confrontation, nous devons être surs de la validité de chaque image. Les contours sont souvent malmenés par l'infographie, et les proportions (H/L) peuvent être l'objet de mensonges. Le choix de bon sens ici pratiqué consiste à confronter les images de différentes sources. Certaines d'entre elles sont manifestement fidèles puisqu'elles offrent exactement les mêmes caractéristiques (L/H). L'on choisit alors l'image la plus belle. Ensuite, avant de se lancer dans des démarches conceptuelles hasardeuses, choisissons une autre option de bon sens. Si les oeuvres ont un rapport graphique entre elles, confrontons-les tout d'abord "à l'identique", en ajustant soit leur largeur, soit leur hauteur. Cette opération paraîtrait "compliquée" si elle ne donnait une série de visuels particulièrement délicieux*, autant que convaincants. Nous obtenons d'emblée la preuve que Dürer a conçu ces trois oeuvres de concert, et qu'il les a dessinées comme un ensemble lié. Ce principe reviendra notamment à propos des Tarots de Marseille, dont il est l'auteur de la version de référence (Nicolas Conver)...

(*) 1492-94 :: Le voyage de Dürer à Colmar, Bâle et Strasbourg
Albrecht se rend à Colmar, pour y rencontrer le graveur Martin Schongauer. Mais il arrive trop tard, Schongauer est mort depuis le 2 février 1491. Il est reçu par ses frères, en 1492, et il part ensuite pour Bâle, citadelle de l’édition, où il grave sa première xylographie et participe aux illustrations des « Comédies de Térence », du « Chevalier à la tour » et de « La Nef des fous ». Il se rend ensuite à Strasbourg. « La Nef des fous » (das Narrenschiff), du strasbourgeois Sébastien Brant est publié pendant le carnaval de Bâle, en 1494. Dans ce poème satirique, il dénonce avec habileté les vices et les folies de son époque, et annonce les événements de la Réforme...





 Albrecht Dürer   Chapitre 1 - Première confrontation - Les motifs

Cette première confrontation a pour principe d'ajuster les trois oeuvres à la même largeur, et de les caler en haut de la même façon. Les motifs particuliers à chaque oeuvre produisent des dialogues étonnants quand ils se plongent dans le contexte des deux autres. Chaque élément se présente ainsi à sa place naturelle sur le cadre de la gravure tout en changeant de décor...



Melencolia  1 - Introduction : l'Archange chez St Gérôme


Melencolia  L'Archange sort du contexte de Melencolia, et rend visite à Saint Gérôme dans sa cellule. L'image est assez belle pour se justifier en soi. "Ses ailes de géant l'empêchent de marcher", aurait clamé Baudelaire.

L'Archange sort du contexte de Melencolia, et rend visite à Saint Gérôme dans sa cellule.


Melencolia  2 - St Gérôme chez le Chevalier


Prenons à présent trois éléments de la gravure de St Gérôme et plaçons-les dans le contexte de la gravure du Chevalier.

éléments de la gravure de St Gérôme dans le contexte de la gravure du Chevalier

Melencolia  La courge suspendue au plafond de St Gérôme (autrement appelée doubeurre ou butternut) est notamment utilisée comme lanterne à la fête d'Halloween (fête folklorique anglo-saxonne d'origine celtique). La façon dont elle se retrouve suspendue à la lance du Chevalier tend à montrer que cette pratique concernait aussi l'Europe de Dürer. La corne du Diable (symbole d'abondance ?), s'ajuste quant à elle parfaitement à l'allure générale du fruit, et une de ses belles arabesques vient jouer avec les yeux de la Créature en épousant les formes de son front. Nous pouvons constater dès ce premier exemple la formidable précision du graveur, qu'il met au service d'un humour festif.

Melencolia  Deuxième élément transposé depuis la cellule de St Gérôme jusqu'au paysage du Chevalier : la table de travail. De façon étonnante, elle vient flanquer le cheval en s'accordant avec les lignes essentielles du dessin. Elle précise même la largeur de l'épée ! Elle semble mesurer la taille du combatant en distinguant la hauteur exacte de sa jambe. Serait-il un géant ? Où serait-ce un moyen d'exprimer l'humilité du Saint ?

Melencolia  Le troisième élément retenu est tout petit, presque insignifiant : la paire de ciseaux accrochée au mur de l'ermite. Il vient ici s'accrocher à une corne du Diable. Cet instrument est en meilleure place sur Melencolia, ou sa symbolique est plus lisible. Il entre ici comme citation à cause de la place qu'il occupe dans de nombreuses publications.



Melencolia  3 - Le Chevalier et Saint Gérôme visitent Melencolia


Melencolia  Onze éléments se posent sur Melencolia, dont 5 proviennent de St Gérôme et 6 du Chevalier. Le harnachement du cheval a une grande interaction avec les éléments de Melencolia. Le bras gauche de l'Archange semble prisonnier des lanières de cuir. Le petit Ange quant à lui se retrouve attelé au bloc de pierre. Enfin, image particulièrement réussie, la partie qui descend sur la poitrine du cheval (appelée bricole) dessine avec la meule de pierre un cadran solaire (6).

Le Chevalier et Saint Gérôme visitent Melencolia


Melencolia  
Le chien du chevalier semble se mesurer à la règle, pendant que le lézard épouse la robe de l'Archange. Ces précisions attestent une fois de plus la validité de cette confrontation des oeuvres. Un autre observation va dans ce sens : les deux monogrammes de Gérôme (4) et du Chevalier (10) viennent compléter celui de Melencolia et indiquent les trois dimensions de l'espace. La pièce n°4, horizontale est collée par le bord au monogramme vertical de l'Archange. La précision de cette rencontre est typique du jeu de Dürer.

Melencolia  Plusieurs détails se cachent ici et là, dans l'attente du lecteur attentif. L'un d'entre eux mérite d'être souligné car sa symbolique est forte : la place des ciseaux dans le dos de l'Archange, à la racine de son aile. Est-ce le prix à payer quand il descend sur Terre ?

Melencolia  La main de l'Archange
Enfin, un gros plan est consacré à Saint Gérôme quand il s'allie à l'Archange, dont le bras droit vient prolonger le sien (3). La table de travail se place alors sur les genoux du géant, et le Saint se met à écrire "au compas". L'interprétation est est claire : la Géométrie Sacrée permet un prolongement sur-dimensioné de l'écrit, et non sa servile illustration.

Melencolia  L'observation attentive d'un détail de Melencolia confirme cette idée. L'Archange tient son compas d'une drôle de façon, tout près de sa pointe, tout justement comme l'on tient une plume ou un crayon. Cette performance est délicate si l'on considère le poids de la boule au sommet du compas, et même illogique selon l'attitude générale de l'Archange : il va jusqu'à prendre appui sur sa cuisse pour soutenir sa tête. Sa main gauche traduirait la fatigue, quand la droite se livrerait à une pirouette ? Ce type de paradoxe aurait sa place dans « La Nef des Fous » mais pas ici, pas avec un personnage aussi majestueux et aussi ténébreux. Cette main montre le défi de tout talent à l'ouvrage, le triomphe de la virtuosité sur la pesanteur (telles les rosaces des cathédrales, de façon lumineuse). Enfin, cette main devient symbole de l'écriture en tant qu'acte. Et cet acte d'écrire s'appelle Géométrie Sacrée.


Melencolia  4 - L'univers de Melencolia dans le paysage du Chevalier


Melencolia  Voilà une excellente occasion de trouver un sens à l'inventaire de boutique, tel qu'il est souvent pratiqué sur Melencolia. Les éléments célestes trouvent une place naturelle. L'arc en ciel (3) plonge dans une vallée, la comète (2) cherche dans ce paysage l'ombre où elle peut briller, et la chauve souris (1) prend son envol à partir du sablier qui ouvre son couvercle. Cette confrontation offre avant tout une dimension poétique et onirique, et plus nous descendons dans le tableau, plus la rationalité l'emporte. Les tenailles (16) viennent ferrer le cheval, qui mesure ses pas à la règle.


L'univers de Melencolia dans le paysage du ChevalierMelencolia  Les éléments suspendus trouvent chacun un support, même si la branche qui porte la cloche (6) paraît bien fragile. Une grande confrontation a lieu entre la balance (4) et le heaume du Chevalier qu'elle encadre. Un guerrier doit être encadré par la justice s'il veut qu'elle soit faite. On dirait même qu'il la porte, comme il porte sur l'avant de sa selle le petit Ange, entre ses bras. Le symbole de protection est évident, et il se reproduira quand nous verrons ce même Ange sur les genoux de la Papesse des Tarots ! Cet Ange aide-t-il le cavalier à guider son destrier, ou est-il occupé à écrire ses exploits ?

Melencolia  Le Polyèdre de Dürer donne une dimension géométrique à l'encolure du cheval, et l'échelle de Jacob s'y appuie, tel un collier. Cet étage de la gravure est spirituel, et la lance crée un lien astrologique entre le Solide de pierre (19, se réclamant de Mars), le balance et le sablier (5, se réclamant de Saturne) et le carré magique de Jupiter (7, quatre carreaux sur quatre). Que le destrier arbore en tête les formes de Mars souligne la logique de cette construction.

Melencolia  En arrière du Chevalier, le compas (11) est sa seconde épée, et la plume de l'Archange (9), qui semble taillée pour écrire, figure aussi à sa ceinture. Un homme éclectique s'il en est... Par ailleurs, l'autre aile de l'Archange (9b) vient couvrir celle du Diable. La grande corne de celui-ci, parfois corne d'abondance, vient crever la case que carré magique contenant le 15. C'est exactement le nombre que porte la carte des Tarots qui le représente (XV).

Melencolia  Le chien qui sommeille en Melencolia est ici pour moitié transparent, afin de laisser entrevoir la tête du cheval de la Mort. Le rôle de ce chien était incertain avant cet aveu. Il se confond avec la monture de la Mort... Cela rapproche son statut des "Domini Canis" (chiens de Dieu), surnom que donnaient les gens de l'époque aux Dominicains, responsables de l'Inquisition. De façon claire et subtile, Dürer dénonce ici ceux qui sèment la mort partout en Europe, particulièrement en Bavière où la chasse aux sorcières bat son plein.



Melencolia  5 - Le Chevalier et Melencolia chez Gérôme


Le Chevalier et Melencolia chez Gérôme
Melencolia  Dans ce bric-à-brac digne d'un antiquaire, le symboliste trouve immédiatement son orientation en observant Saint Gérôme : il porte le harnais de sa foi (18). L croix qui se forme sur sa poitrine de prêtre en témoigne. Les clés du royaume céleste sont attachées à sa table, en dépit du vent qui les balaye. La grande plume de l'Archange (8) se dresse au coté du Saint, telle une lance.

Melencolia  Plus bas, le chien se confond avec le Lion pour former une image fantastique du lièvre, la proie, qui avalerait son prédateur ! La lumière des fenêtres est filtrée par un prisme de cristal qui semble prolonger la boîte crânienne posée sur le rebord, et le petit Ange s'y retient par le harnais, toujours contre le vent. La comète trouve la courbe de sa trajectoire que l'arc en ciel reprend en écho.

Melencolia  En dehors de ces symboles explicites bien des éléments qui ne livrent pas encore leur sens s'ajustent avec le contexte de la cellule de Saint Gérôme. Le lézard par exemple, borde la pate du Lion, comme les clous. Les éléments suspendus s'accrochent sagement à la poutre maîtresse au plafond...



Melencolia  6 - L'observation et l'interprétation


Cette introduction valorise l'observation et limite ses interprétations aux considérations directes et incontournables. La Géométrie Comparative est avant tout une discipline nouvelle et elle a besoin de preuves pour s'établir. Ses lunettes étant posées sur les yeux des passionnés de peinture, n'en doutons pas la dimension de l'interprétation trouvera des d'adeptes.



Suite de l'article :  Cercles de la composition
SUITE